Recherche    

ACTUALITES
WELCOME
BIENVENUE
NOUS JOINDRE PLAN DU SITE LIENS

ACCUEIL
LA SEMTCAR AU SERVICE DE RENNES METROPOLE
LA LIGNE a DU METRO
> Histoire d'un projet
> Un métro dans l'agglomération
> le prolongement de la ligne a
LA LIGNE b DU METRO
LES TRAVAUX
APPELS D'OFFRES EN COURS
LA LIGNE a DU METRO  >  Histoire d'un projet   
pourquoi le métro val les grandes étapes les techniques de construction coûts et délais
cinq ans de travaux

A partir du milieu des années 80, l'agglomération rennaise recherche, étudie, compare les solutions en matière de transport. La croissance démographique, source de dynamisme et signe de développement économique, s'accompagne de problèmes de circulation allant en s'intensifiant.

Ne rien faire, c'était condamner le centre-ville de Rennes à l'asphyxie avant même la fin des années 90.

Dès 1984, s'engage la réflexion sur un Plan de Déplacements Urbains qui conclut à la nécessité de créer un Transport Collectif en Site Propre (TCSP).

Un T.C.S.P. allie sécurité et rapidité. Il trouve sa place dans un schéma plus global des déplacements urbains, qui met en cohérence circulation automobile, transports collectifs, deux roues et piétons

Sur le corridor le plus dense de l'agglomération, deux moyens de transport collectif sont comparés : un tramway et un métro léger.

Le maillage serré de rues étroites dans le centre-ville interdit toute solution de tramway de surface qui défigurerait les quartiers historiques et remettrait en cause le succès du plateau piétonnier.

De même, la desserte de la gare SNCF, située sur un dénivelé important, nécessite là-aussi un passage en souterrain.

L'addition de ces deux contraintes impose un tunnel profond sur un minimum de 3,5 km du parcours. Dès lors, le coût d'un tramway augmenterait fortement. Le Val, grâce à ses performances supérieures en matière de rapidité, d'accessibilité, de souplesse d'exploitation et de sécurité, offre un meilleur rapport qualité-prix.


Mentions légales | Contacts | Liens | Plan du site